le perfectionnisme de NIetzsche
James Conant dans cet essai rejette les interprétations élitistes et anti-démocratiques de Nietzsche en Amérique. Schopenhauer as Educator - (Third untimely meditation) en est certainement l’exemple le plus emblématique. Le meilleur exemple de la pire interprétation de Nietzsche, pourrait-on dire : les exemplaires humains qui sont selon Nietzsche le seul but de la culture (pour autant qu’une quelconque téléologie y soit à l’œuvre!) a été traduit par spécimens (specimen en anglais).

Ce que montre James Conant avec force est qu’il ne s’agit pas d’une banale erreur de traduction : l’entreprise est délibérée et s’avère instructive de toute une théorie de la démocratie (ayant son origine en Amérique) qui n’a d’autres ressources que de chercher chez Nietzsche son contre-modèle. Et pour cause, puisque ce qu’elle refuse d’aborder est ce à quoi Nietzsche, quant à lui, s’était courageusement confronté (et avec lui, plus près de nous, Stanley Cavell) : c’est la question de la Norme (ou du Standard comme dirait Emerson),  véritable croix de la démocratie. Or il apparaît que les chances mêmes de la démocratie dépendent de cette question de l’Exemplaire clairement posé dans sa visibilité et non pas de quelque idéal de neutralité, ou de quelque pragmatique procédurale qui semble la réponse actuelle la plus répandue dans un arc tendu reliant John Rawls à Habermas.

L' essai de James Conant a grandi durant sa période de co-tutorat avec Stanley Cavell lors d’un cours sur le perfectionnisme moral et est débiteur du matériau des leçons de Stanley Cavell lui-même (qu'on trouve en partie dans Conditions Handsome and Unhandsome: The Constitution of Emersonian Perfectionism - University Of Chicago Press 1988 dont la traduction française est parue en 1993 aux Editions de L'Eclat). L'essai de James Conant a paru à l'origine dans Nietzsche's Postmoralism. Essays on Nietzsche's Prelude to Philosophy's future (edité par Richard Schacht en 2001)

ISBN 978-2-9542494-3-8 au format epub et pdf